VOUS ÊTES COMMERÇANT(E) …

 

Vous êtes-vous déjà demandé si vous le serez toujours dans quelques années ?

Avez-vous déjà pensé à déménager votre commerce ou à changer de secteur d’activité ?

Avez-vous déjà subi des travaux dans votre quartier. Comment vous en êtes-vous sorti ?

Votre commerce peut-il bénéficier de la piétonisation de votre quartier ?

Avez-vous souffert du blocage de Bruxelles après les attentats ?

Le commerce électronique est-il une opportunité pour votre commerce ? Vos clients seront-ils toujours au rendez-vous dans cinq ans ?

Finalement, en tant que commerçant, vous sentez-vous résilient ? « Résilient » ???

 

Être un commerce résilient, c’est avoir la capacité à faire face à de petits ou gros imprévus, en résistant, en s’adaptant, mais aussi en saisissant les opportunités qui peuvent se présenter lors de changements économiques, sociaux ou urbains comme la montée du e-commerce, l’apparition de nouveaux centres commerciaux, les travaux sans fin, les changements dans les chaînes logistiques, la paralysie de la ville lors d’événements imprévus….

 

La vie de commerçant n’est décidément pas un long fleuve tranquille.

 

Tracas et imprévus rythment le métier de commerçant. Pourtant, le commerce ne disparaît pas. Par contre, des cellules vides apparaissent, de nouvelles en-seignes émergent, changeant le visage des rues. Le commerce, dans sa globalité, résiste donc aux chocs et aux crises. Mais ce n’est pas sans impact sur la vie des commerçants qui doivent traverser de nombreuses perturba-tions de courte ou longue durée. Le commerce est en effet un secteur sensible du fait de la courte durée de vie des entreprises, de leur renouvellement constant (nombreuses faillites et créations) et de la multitude de petites entre-prises qui composent ce secteur. Il est très sensible aux changements socioéconomiques et à l’actualité urbaine. Ces perturbations agissent à différents niveaux pour le commerçant: sur sa clientèle, sur son chiffre d’affaires, sur sa marge, sur les loyers, ou encore sur la logistique.

 

S’il veut vivre ou survivre, le commerce doit donc évoluer. C’est aussi ça la résilience.

 

Et si le commerce perdure, la ville aussi ! Le commerce est vital pour l’économie bruxelloise et les usagers de la ville. Il représente à Bruxelles plus de 58.000 emplois (soit 10 % de l’emploi régional). Il est aussi un vecteur d’inser-tion sociale des Bruxellois, notamment des peu diplômés ou ceux issus de l’immigration. A l’échelle des quartiers, le commerce contribue aux relations sociales de proximité et à la qualité de vie urbaine. Et si à l’avenir la ville est plus dense, plus peuplée et l’énergie plus chère, la mobilité urbaine sera de plus en plus limitée et les fonctions de distri-bution périphériques (parcs commerciaux, centrales logistiques) seront moins atteignables. Le commerce, qui as-sure une fonction logistique et sociale de proximité, est ainsi un atout indéniable des quartiers urbains.

 

Elaboré par l’agence Atrium, l’asbl Groupe One et l’IGEAT (ULB), le projet REREB est soutenu par Innoviris (l’administration bruxelloise de la recherche) dans le cadre de l’appel à projets Cocreate. Basés sur les principes de recherche participative et de cocréation, le projet REREB fait la part belle aux échanges avec l’ensemble des acteurs concernés et intéressés par l’avenir du commerce (commerçants, propriétaires, clients, habitants, acteurs de conseil, acteurs publics régionaux et communaux, chambres de commerce, acteurs immobiliers, …).

 

Un défi principal : cocréer des solutions améliorant la capacité des commerçants à s’adapter aux facteurs de perturbation. Une motivation : vous convaincre de participer à ce chantier !

 

PROCHAINES SÉANCES

 

  • Lundi 29 mai, 18-20h
    La clé du commerce : Construire sa marge et la préserver dans un monde qui change / Claude Boffa, Professeur de marketing, Executive Programme in Retail and Distribution Management, Solvay Brussels School – Télechargez les slides de la présentation ici et

 

  • Lundi 12 juin, 18-20h
    Baisser ses prix ou créer de la valeur pour le client ? L’impact des ristournes sur la rentabilité du commerce. Comment s’en passer sans trépasser ? / Claude Boffa, Professeur de marketing, Executive Programme in Retail and Distribution Management, Solvay Brussels School. Télechargez les slides de la présentation

 

  • Lundi 19 juin, 18-20h
    Faire ses courses le dimanche, un loisir ou une nécessité ? / Nathalie Lemarchand, Géographe, Professeure, Université Paris 8, Laboratoire LADYSS. Télechargez les slides de la présentation ici et le Quizz

 

 

Date
Category
Blog
Tags
concepts économiques